à vingt-quatre ans elle …

La sérénité de vingt-quatre ans de vie toute blanche ne pouvait lui donner la perception nette de ses propres sentiments n’ayant jamais brûlé ses ailes, elle ne sentait pas le danger de la flamme.

beauty-chic-fashion-photo-Favim.com-2124241

Martin eden
[ Jack London ]

2 commentaires à “à vingt-quatre ans elle …”


  1. 0 chamade1000 8 mai 2016 à 23:41

    On ne « sent » pas toujours le danger quand on est jeune et après non plus d’ailleurs.
    Il est rare que l’on reste longtemps sans se brûler les ailes et là on comprend ;) Mais tout cela vaut la peine d’être vécu ..

    Dernière publication sur Mes émotions : Quelques pensées et "textes" que j'apprécie°°°°°

  2. 1 cleopatra 23 mai 2016 à 15:41

    :) et ça vaut la peine d’être pleuré aussi quand on l’a perdu après l’avoir trouvé!

Laisser un commentaire



Acropole journal |
Rock n Love |
dylan 65 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une Ombre dans le Vent
| LABARUN NIGER
| Unis C Être